« Est-ce que c’est bien raisonnable de manger ce burger ? ». On est de plus en plus souvent amenés à se poser cette typologie de questions lorsque l’on se retrouve face à nos assiettes… Calories mises à part, si l’on se questionne c’est qu’il en va de notre bonne conscience face l’environnement. En quelques années, l’écologie est devenue un enjeu de taille dans notre quotidien

Surinformés et très avisés quant aux conséquences néfastes de l’agriculture de masse sur l’environnement. Sans parler du traitement parfois inhumain des animaux : nos mentalités changent. Aujourd’hui on se sent coupable et on veut y remédier ! On s’inspire différemment et on attend des marques qu’elles nous aident à consommer autrement ! On est simplement et désespérément en quête de déculpabilisation !

NOS INSPIRATIONS EVOLUENT...

Aujourd’hui les millenials sont en quête de sens et cela s’en ressent dans leur manière de s’inspirer. Ils cherchent du contenu social plus authentique. Et c’est ainsi que l’on voit émerger une nouvelle génération d’influenceurs : les influenceurs activistes.  

Bien plus que les influenceurs engagés, les influenceurs activistes sont ceux qui vont bien au-delà. Ils sont en général à l’initiative d’un discours qui leur est propre. Ils nous incite à la prise de conscience tout en prônant un changement dans nos actions et notre style de vie ! Et ce sont d’ailleurs ces idées qui les ont portés sur le devant de la scène.

L’influenceuse australienne Kate Nelson aka @plasticfreemermaid utilise Instagram pour promouvoir un style de vie « plastic-free ». Plus que de dire : « Protégeons nos Océans », l’instagrammeuse propose une solution. Elle montre à travers son feed ses astuces pour agir en faveur de l’environnement. D’ailleurs, elle a récemment mis en place une « Mermaid retreat ». Un programme d’une semainepour apprendre à mieux agir au quotidien. Hormis les workshops sur le plastic free lifestyle, les participants pourront nager avec les requins ou les baleines. Mais aussi pratiquer du yoga et manger des repas végétaliens. Peut-être Kate Nelson est-elle à l’initiative d’une nouvelle tendance vacances : la villégiature engagée ? 

Certaines marques n’hésitent pas à s’approprier le phénomène des influenceurs activistes pour créer des collaborations d’un nouveau genre ! C’est le cas du géant de la vidéo en streaming Netflix. Il capitalise sur l’influenceur activiste brésilien KondZilla pour co-produire une nouvelle série dramatique. Connu pour ses productions de clips vidéo sur YouTube. Mais aussi ses commentaires sociaux qui dénoncent les conditions de vie dans les favelas au Brésil… Le producteur va se servir de son vécu (puisqu’il a lui-même grandi dans une favela) pour créer une nouvelle « Netflix original serie ».  Intitulée « Sintonia », la série parlera de musique, religion et du trafic de drogue. Netflix aura donc réussi à collaborer avec un influenceur pour donner à sa série une tonalité encore plus authentique.

VERS UNE CONSOMMATION ENGAGEE ...

Et puisque l’inspiration n’est que la première étape, les millenials sont prêts à passer la seconde et à agir en redéfinissant leur manière de consommer. Toutefois, ils demandent aux marques un petit coup de pouce dans ce cheminement vers la déculpabilisation.

Car malgré leur conscience écologique et éthique, les études prouvent que la démocratisation d’un changement radical n’est pas encore à l’ordre du jour.

Les marques doivent alors se saisir de ce nouvel enjeu, pour satisfaire les nouveaux besoins de son audience et nouer avec elle une relation bienveillante.

La société de bières brésiliennes Skol, a choisi de donner bonne conscience à ses audiences. Lors du carnaval de Saõ Paulo elle a proposé une activation aussi fun qu’engagée. J’ai nommé la « glitter shower ». 

Comme tant de plaisirs jadis innocents dans la vie – les paillettes sont devenues une source de culpabilité. Puisque que nous devenons conscients de leurs impacts négatifs. Pour y remédier la marque a choisi de mettre en place un stand gratuit de paillettes biodégradables, qui ne polluent pas l’environnement.

Certaines marques vont plus loin, jusqu’à révolutionner l’existant en disruptant notre alimentation. Partant du constat qu’il est difficile pour nous de nous défaire de notre engouement pour la viande. De nombreuses start-ups se sont penchées sur la problématique pour nous permettre un régime moins contraignant que le véganisme ou le vegétarianisme. MosaMeat, SuperMeat, MemphisMeats, Impossible Food autant de nouvelles marques à l’ambition commune. Cette ambition : produire de la viande sans être obligé de tuer des animaux. Comment ? Grâce à une viande produite en laboratoire.

Bientôt nous pourrons manger un burger ou une belle cuisse de poulet, sans se sentir coupable de ne pas avoir opté pour un steak de soja.

La génération de nos parents était celle de la prise de conscience. Notre génération est celle qui ne veut plus avoir à choisir entre plaisir et environnement. Écologie oui, mais pas à n’importe quel prix ! Renoncer au plaisir est aujourd’hui un bien lourd tribut que nous ne semblons pas être prêt à verser. Par conséquent, ces changements sociétaux et comportementaux influenceront grandement la relation marques/consommateurs et influenceurs/audiences… 

Demain, ils devront tous faire bien plus que de parler de leur engagement. Ils devront mettre en place des solutions concrètes pour nous permettre de consommer mieux. Les marques qui rencontreront un fort succès seront celles qui sauront nous proposer des alternatives de consommation réelles et tangibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *